Qu’il est moderne mon patrimoine ! Quand le moderne investit l’ancien. La réhabilitation du Bassin de Latone – Le Château de Versailles

Par Y. Muriel

«Lorsque je visitais un site incontournable comme c’était le Château de Versailles à Paris, j’ai été bouleversée par la réhabilitation du bassin et des parterres de Latone qui étaient des éléments clés de la splendeur du bâtiment au Grand Siècle. Étalées  sur le marbre et sur l’eau, il y avait 74 figures de plomb sculpté redorées à l’or fin lesquelles représentaient des paysans en se métamorphosant en grenouilles, lézards et tortues.

Ce que je me suis interpellée humblement c’était si l’air de cette restauration jetait le bebé avec l’eau du bain en fermant les yeux à l’histoire  ou en jetant aux orties l’avenir ou par contre, si elle rendait hommage au passé en ajoutant de la modernité.

De sorte que j’aie une réponse, je me suis mise à la besogne en entamant une recherche des données sur la réhabilitation et histoire de ce bassin sans avoir la volonté de vouloir chercher midi à quatorze heures.»

bassin Latone

Le Bassin de Latone. Quelle belle histoire.

Le Bassin de Latone raconte l’histoire de la mère d’Apollon et de Diane qui pour faire face aux commentaires dégoutants des habitants de Lycie demande aide à Jupiter. C’est pourquoi celui-ci les transforme en grenouilles et en lézards. Mais cette métamorphose ce n’est pas qu’elle soit le témoignage d’une victoire avec un vainqueur mais elle a un air poétique.

Par conséquent, le Bassin nous plonge dans l’enfance d’Apollon qui est le dieu-soleil et le repère de Louis XIV nommé le Roi-Soleil qui fait d’autres métaphores dans les jardins de Versailles comme c’est le Char d’Apollon décollant du bassin tel le soleil de l’océan, représente le jour qui s’éveille et le lever du roi.

À l’origine du bassin il y avait le Bassin Ovale créé en 1665 par André Le Nôtre dans le jardin du pavillon de chasse de Louis XIII, plus bas que le parterre d’eau du château, face á l’axe royal. C’était le moment où on est envisagé et achevé l’ensemble de canalisations placées sous le bassin lesquelles permettraient les premiers jeux d’eau qu’avaient la première en 1666.

Grâce à des sculptures conçues par les frères Marsy le Bassin Ovale est devenu le Bassin de Latone car ceux mettaient en œuvre sur un rocher des sculptures qui représentaient Latone et ses enfants entourées de six grenouilles à demi sorties de l’eau et vingt-quatre autres disposées hors du bassin, sur la pelouse. En ce temps-là la déesse tournait le dos à l’axe royal et était au même niveau que les autres sculptures.

Entre 1687 et 1689 cet aménagement est transformé par l’architecte Jules Hardouin-Mansart étant donné que celui avait crée une pyramide en marbre de couleur au milieu du bassin sur laquelle est placé le groupe de Latone qui regardait désormais vers le Grand Canal.

Finalement, en 1980 puisque la sculpture centrale avait besoin de réparation, celle est remplacée par une copie en résiné. C’était comment elle demeurait jusqu’aujourd’hui.

Afin d’améliorer la stabilité des fondations, une nouvelle restauration est démarrée par l’architecte Pierre-André Lablaude. C’était la raison pour laquelle des dalles en béton sont placées pour avoir la fonction de nouvelle fondation.

Pour qu’on conserve des matériaux anciens (pierre, marbre), les deux tiers de l’araignée de plomb ne sont pas enlevés. Par contre, la statue de Latone est changée par un copie.

En vue de récupérer la dorure des sculptures en plomb celles ont été dorées à la feuille de sorte qu’on a achevé une surface moins mate qu’à l’origine.

Comment réhabiliter l’héritage de nos aînés avec un dynamisme créatif en reliant les vieilles pierres au contemporain.

Bien qu’une réhabilitation du patrimoine historique doive préserver le passé et ne pas prôner la table rase avec celui-ci, elle doit être dans l’air du temps. Il ne suffit pas de faire appel à l’histoire car l’œuvre concernée doit nous projeter ver le futur. En effet, il vaut mieux créer un dialogue entre passé et modernité pour ne pas faire une opposition qui est trop simpliste. Au lieu de faire une copie du passé pourquoi ne pas avoir une récréation de celui de sorte qu’on relie le passé avec l’avenir.

C’est la raison pour laquelle la réhabilitation du Bassin de Latone ne doit pas prendre le passé au pied de la lettre car elle doit recréer celui-ci avec avant-garde.

Cette façon de prendre en charge la réhabilitation du bassin qui vise à émerger des idées nouvelles pour mettre en œuvre ces principes d’attachement des vieilles pierres au contemporain parvienne à nous faire poser des questions comme qu’on doit garder, démolir, transformer et comment le faire. On doit récupérer la dorure au « metal » plus mate des sculptures en plomb? Bien que les pierres à l’origine étaient quelques vieilles du XIX siècle, celles nouvelles sont du marbre de carrare neuf.

Les réponses à ces questions engagent les responsabilités des acteurs du renouvellement du patrimoine pour qu’ils n’agissent pas de manière ringarde. Tel est l’enjeu des architectes du XXI siècle pour ne pas virer au dialogue de sourds.

 PLANO GENERAL VERSAILLES

 

Pour en savoir plus :

http://journeesdupatrimoine.culturecommunication.gouv.fr/

http://latone.chateauversailles.fr/page/le-bassin-de-latone/histoire-du-bassin

Licencia Creative Commons Contenido Web de Yolanda Muriel está sujeto bajo Licencia Creative Commons Atribución-NoComercial-SinDerivadas 3.0 Unported.

Anuncios

Acerca de Yolanda Muriel
Arquitecta, ingeniera de edificación y Arquitecta técnica Barcelona, España

Responder

Por favor, inicia sesión con uno de estos métodos para publicar tu comentario:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión /  Cambiar )

Google+ photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google+. Cerrar sesión /  Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión /  Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión /  Cambiar )

Conectando a %s

A %d blogueros les gusta esto: